BRUNO COFFINEAU : COMPOSITION ET MISE EN SCENE

La partition musicale reflète le parcours vaste et varié de son compositeur, Bruno Coffineau, qui emprunte au classique la richesse des timbres et de l'interprétation offrant une large palettes d'émotions, au rock l'énergie et l'attitude, aux musiques populaires la simplicité des parties mais la complexité des arrangements, à la musique minimaliste la structuration par boucles, et enfin aux musiques du monde la diversité des rythmes et des modes. Pour la mise en scène, Bruno Coffineau a à son actif le travail de collaboration sur les spectacles « Exils » mêlant théâtre et chant, et « Tempo » mêlant musique, théâtre et danse, créés par la Compagnie du petit matin. Ces pièces ont été présentées trois années successives en Avignon et ont rencontré un succès qui leur a permis de tourner au niveau national au gré d'une centaine de représentations pour chacune. Bruno a également monté en solo le spectacle chant-cirque « Voleurs de poules », fantaisie tzigane pour 25 chanteurs et 7 voltigeurs, dont le succès familial ne dément pas depuis sa création en 2010.

LES MUSICIENS

Céline Verdier, violon

Formée au chant et au violon depuis l’enfance au Conservatoire de Strasbourg, ainsi qu’au théâtre, puis à l’anthropologie et au conte, elle développe très tôt un goût prononcé pour le déplacement, la recherche, la rencontre des arts et des cultures.

Conteuse, comédienne et musicienne elle est aujourd’hui responsable artistique de la Compagnie du Rëvoir, puisant son répertoire tant dans les écritures que dans les traditions orale. Elle rejoint en 2014 le collectif Racontarn pour le Temps de Dire, projet de collectage et de conte sur le territoire du Tarn.

photo Pierre Lebas

Héloïse Biseau, flûte traversière

Toulousaine depuis 8 ans, Héloïse a suivi la formation au centre des Arts du Cirque, le Lido. Formée à la flûte traversière dès le plus jeune âge aux conservatoires de Strasbourg, Nantes et Paris, elle s'est également mise à la clarinette depuis 2009. Elle a monté la cie Le Ressort et a rejoint Le Boustrophédon en tant que comédienne, acrobate et musicienne. Elle joue également avec la Fanfare HP.

photo Pierre Lebas

Anaïs Andret-Cartini, trompette

Depuis toujours, Anaïs baigne dans la musique; programmatrice au Mandala pendant 10 ans, curieuse et insatiable, elle enchaîne au trombone puis à la trompette les expériences avec des groupes éclectiques (Music'hall, Marc Démereau, Eric Lareine) ou plus fédérateurs (rock, free jazz, reggae). Elle découvre le chant en 2002 et intègre des choeurs classiques et baroques (Alix Bourbon, François Terrieu), mais poursuit aussi des projets plus pop voire trad (la Mal Coiffée). Toujours fidèle à la rue dans les fanfares Wonder brass band et de Friture moderne, elle travaille également actuellement sur des projets mêlant chant et instruments (La Marmaille, Cannary).

photo Pierre Lebas

Thierry Di Filippo, guitare

Guitariste, luthiste, un peu clarinettiste, un peu percussionniste, un peu trafiquant de sons, d’objets, de machines électroniques, voyageur eternel entre les styles et les univers de la musique, partageur de poésie, de chorégraphies, de textes, toujours en recherche d’émotions. Ses ports d’attache ? la musique manouche, les musiques orientales, l’improvisation libre… à partir de là, tout est possible, tout peut être source de plaisir.

photo Pierre Lebas

Dominique Regef, violoncelle

Formé au violoncelle classique, Dominique Regef s'est ouvert à d'autres musiques, à travers des instruments rares comme la vielle à roue, le rebec, la vièle à archet, le dilruba du Rajasthan... Du médiéval au jazz, des musiques du monde aux musiques contemporaines, écrites ou improvisées, il cultive une approche personnelle des instruments traditionnels, particulièrement poussée et sans concession dans ses solos de vielle à roue. 

Pionnier du mouvement folk avec Mélusine, Steve Waring, Malicorne, aventurier du rock avec Eric Lareine, Stephan Eicher, porteur de créations mixtes avec les compositeurs Pierre Jodlowski et Daniel Tosi, partenaire d'improvisateurs comme Michel Doneda, Lê Quan Ninh, Beñat Achiary, et de jazzmen comme Michel Marre, il trace un chemin riche de ses multiples détours, toujours en recherche de l'expression vraie.

photo Pierre Lebas

Alice Burger, clarinette

Née dans une famille mélomane, elle commence par apprendre la clarinette au Conservatoire de Caen. Poursuivant des études d'ostéopathie à Paris, c'est tout naturellement que son mémoire de fin d'études se consacre à mettre en avant et en pratique les bienfaits de l'ostéopathie pour les musiciens à vent, chanteurs et instrumentistes. Elle intègre parallèlement une fanfare festive qui l'amène à découvrir et se passionner pour les musiques klezmer et tsigane, et à commencer le chant en polyphonie.

Arrivée à Toulouse en 2011, elle exerce aujourd'hui ses deux passions à temps plein, en soulageant les problèmes des musiciens dans son cabinet d'ostéopathie et continuant à glaner sur son chemin de multiples expériences musicales.

photo Pierre Lebas

Mahaut Kayanakis, trombone

Artiste peintre et musicienne, c’est avec la Fanfare des Beaux Arts que Mahaut découvre le trombone et la musique de rue. Depuis elle a partagé l’aventure de nombreux groupes : fanfares, groupes de jazz et et musiques du monde, dont la Compagnie Messieurs Mesdames de Didier Labbé, le Big Band de Muret, la fanfare la Bella Ciao, les Jazpileurs… Elle joue actuellement avec le Ray Big Band de Launaguet, et les Gascons Laveurs (sextet de jazz new orleans).

photo Pierre Lebas.

Youssef Ghazzal, contrebasse

Ethno-musicologue de formation puis photographe, 

curieux insatiable, Youssef se permet quelques grands écarts depuis son arrivée à Toulouse. Du jazz et des musiques improvisées (La Fraction Grossière, Grand Piak, le Fil...), de la chanson française (Marin, Camu), des musiques nomades (Swing 39, Kamlo Trio) ainsi que son premier solo de contrebasse improvisée. Dernièrement, il crée le projet "La Rallonge" destinée à réaliser une œuvre collective à résonance internationale entre musiciens improvisateurs et réalisateurs de cinéma.

photo Pierre Lebas

David Mimey, saxophone soprano

Après avoir enseigné la musique pendant plusieurs années, David se consacre aujourd'hui au développement de ses projets musicaux. Il joue différents saxophones dans plusieurs formations : le baryton dans le sextet funk Tante Jaco et dans la fanfare Le Mystère des Eléphant, le ténor dans le Tentet Swing Old King Dooji, le soprano dans le quatuor Allegro Barbaro et le quintet New Orleans Oh New Garden.

photo Pierre Lebas

Guillaume Viala, percussions

Depuis l’obtention de son prix de percussions dans la classe de Philippe Spieser en 2008 et l’obtention de son Diplôme d’état de professeur en 2010, la vie musicale de Guillaume se partage entre enseignement et développement de projets personnels : il dispense des cours dans diverses structures (École de musique, Orchestre à l'école, Battucade) et parallèlement à cela il développe ses projets musicaux dans divers ensembles instrumentaux, tour à tour percussionniste pour le chanteur Marin, xylophoniste dans SousLePont (musique à danser) ou Vibraphoniste dans la Machine à découdre (funk/rock).

photo Pierre Lebas

Bruno Coffineau, accordéon

Formé à la clarinette au conservatoire, Bruno a multiplié les expériences musicales en s'attelant à la guitare pour jouer du punk-rock, à l'accordéon pour accompagner chanson française et musiques de l'Est, au piano pour transcrire les mélodies peuplant son cortex. Son goût des voyages et des musiques du monde se sont progressivement synthétisés autour du chant et de la voix : il fonde à Toulouse le Cri du Choeur en 2002 pour mettre le chant à la portée de tous et valoriser le chant polyphonique issu de traditions populaires.

Il partage depuis ses activités entre la composition, la création et la production de spectacles vivants (l'Orchestre de poche, Voleurs de poules), la scène en duo (Dva, le Karaoké Akoustik) ou en collaboration avec la Compagnie du petit matin (Exils, Tempo), et l'enseignement et le coaching vocal.

photo Pierre Lebas